Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie au gluten

Vivre avec l’intolérance au gluten

blé

© Petra Reinartz - Fotolia.com

Les malades n’ont pas le choix, le gluten doit être banni de leur assiette. Si présenté de la sorte cet énoncé ressemble à un calvaire, il est tout à fait possible de vivre aujourd’hui sans gluten.
  1. La diète sans gluten
  2. Quels aliments éliminer pour éviter le gluten ?
  3. Gluten et contaminations croisées, méfiance

La diète sans gluten

Premièrement il est indispensable d’arrêter de manger du pain traditionnel, des biscuits ou encore des pâtes au blé. Il existe à présent des versions sans gluten de ces aliments habituels du régime classique des populations occidentales. Attention, le gluten n’est pas seulement dans les céréales, on le retrouve dans une multitude de plats préparés. Profitez de l’occasion pour faire la cuisine vous-même. Vous vous assurez de la composition de vos plats, de la qualité de vos préparations et vous retrouvez le plaisir d’une alimentation saine. Il faut garder à l’esprit qu’une infime quantité de gluten peut détériorer l’intestin et provoquer des symptômes lourds. Mieux vaut ne pas prendre de risques. Privilégiez toujours les aliments frais, les fruits et légumes notamment mais aussi les viandes, les poissons, ou encore le soja.

Quels aliments éliminer pour éviter le gluten ?

Sortez de vos placards et de vos caddies hebdomadaires tous les produits céréaliers pouvant contenir du gluten. Essayez de trouver leurs équivalents sans gluten, goutez-les et prenez conscience qu’il est toujours possible de se faire plaisir en mangeant sans danger. Si l’avoine a pour réputation d’être mieux tolérée, il est conseillé de ne pas prendre de risques, d’autant plus que la céréale présente dans les produits de grande distribution a de fortes chances d’avoir été en contact avec du blé ou de l’orge.

Quoi qu’il en soit, c’est avec un médecin, et a fortiori un nutritionniste, qu’il vous faut établir votre régime et identifier les produits auxquels vous avez le droit et ceux qui vous sont formellement interdits. Aussi surprenant que cela puisse paraître, méfiez-vous de certains produits laitiers comme les yaourts aux fruits, les crèmes glacées mais aussi les mélanges en poudre pour préparer le chocolat chaud. Evitez également les conserves, les bouillons en cube, certaines sauces tomates. Etudiez bien toutes les étiquettes car bien souvent les fabricants se servent du gluten comme d’un liant pour leurs préparations. Pour faciliter la tâche des malades, les aliments sans gluten sont dorénavant étiquetés pour être mieux repérés. En France, ces étiquetages sont bien contrôlés mais les lois ne sont pas toutes aussi strictes ou respectées à l’étranger. La prudence reste de mise.

Gluten et contaminations croisées, méfiance

Dans une famille tout le monde n’est pas forcément allergique au gluten et ce n’est pas parce qu’un membre de la fratrie est malade que tout le monde doit suivre le même régime. Il est cependant indispensable que chacun soit vigilant et bien informé des caractères de la maladie et des précautions à prendre afin de ne pas contaminer les repas de la personne intolérante. Toutes les assiettes, les couverts, les plats utilisés pour cuire ou réchauffer les aliments sans gluten doivent être parfaitement nettoyés. Pas question non plus d’échanger son verre ou sa fourchette. Faites attention également à certains médicaments dont l’enrobage peut contenir du gluten. Il faut toujours choisir des soins hypoallergéniques et demander conseil à son médecin systématiquement.